Search

Découvrez les différences entre la Côtelette Milanaise et Bolognaise

La cuisine italienne présente de nombreuses recettes de naissance ancienne qui varient selon la région d’origine italienne de provenance. Lequel d’entre vous n’a jamais entendu parler de la côtelette? Cependant, tous les amateurs de la culture culinaire italienne ne savent pas qu’il existe plusieurs variantes, dont la plus connue est la côtelette milanaise et la côtelette bolognaise.

Mais combien d’entre vous pourraient indiquer les différences entre les deux? Italian Tradition vous fait découvrir ces deux recettes de la tradition culinaire italienne. Ici, en fait, on vous explique en quoi ils consistent et comment les préparer. On va vous raconter aussi leur origines. Enfin, on va mettre en évidence les principales différences entre les deux recettes traditionnelles.

Qu’est-ce que c’est la côtelette milanaise? 

La côtelette milanaise est un plat typiquement lombard. Avec le risotto et le panettone, c’est l’un des plats milanais les plus célèbres au monde. Selon la tradition, il s’agit d’une longe de veau avec un os pané puis frit au beurre. Ses secrets principaux sont le parfum de la panure et la douceur de la viande. Aujourd’hui, elle est préparée en différentes versions.

L’une des plus intéressantes est de la servir froide, couverte de tomates et de roquettes coupées en fines lamelles. Ces dernières années, une version plus fine sans os a également été introduite, cette version est communément appelée oreille d’éléphant.

L’origine de la côtelette milanaise: l’axe franco-italo-autrichien

La question concernant l’origine de la côtelette n’est pas encore claire aujourd’hui. Qui est né le premier entre la côtelette milanaise et la côtelette viennoise? Les relations complexes entre l’Italie et l’Autriche au XIXe siècle ne permettent pas de faire la lumière. Il y a plusieurs versions existantes. L’une de celles-ci attribue l’arrivée de la côtelette milanaise sur le territoire autrichien au maréchal Radetzky au début des années 1800.

D’autres sources attribuent au contraire l’origine de cette recette à l’Autriche. En fait, dès 1717 déjà, des recettes de légumes et de veau pané étaient préparées sur le sol autrichien. Enfin, une troisième possibilité est celle concernant son origine française. En fait, en France, en 1750, il existait déjà des steaks panés.

Côtelette à la Bolognaise qu’est-ce que c’est? 

italian-cotoletta

La côtelette à la bolognaise, également appelée petroniana, est un des plats typiques de la ville de Bologne. Cette recette très ancienne consiste en une escalope de veau soumise à différents types de cuisson. Tout d’abord, elle est cuite au saindoux. Après l’avoir frit, plongez-la brièvement dans un bouillon de viande afin de ramollir la viande. Ensuite, la viande est placée dans une casserole et recouverte de jambon et de parmigiano reggiano. À ce stade, tout est transféré dans le four. Contrairement à la côtelette à la milanaise, la recette de Bologne préconise l’utilisation d’une côtelette sans os.

L’histoire de la côtelette bolognaise

La côtelette à la bolognaise a une histoire très ancienne. On pense que ce plat a été un protagoniste parmi les plats depuis l’époque des grands banquets des années 1600. Il est dès lors devenu l’un des plats traditionnels de Bologne. Au fil des ans, certaines variations dans la recette ont conduit à l’obtention du résultat actuel. La cuisine italienne a toujours été l’une des plus appréciées au monde pour la spécificité et la qualité de ses plats. Certaines de ces recettes ont une origine ancienne et varient en fonction de la région d’origine. Si vous souhaitez découvrir d’autres plats régionaux, on vous suggère également de lire cet article. Maintenant que vous connaissez les différences entre la côtelette à la milanaise et la côtelette à la bolognaise, il vous suffit de les goûter si vous ne l’avez pas encore fait.

0 comments

  1. Живу на Сардинии 5-ый год. Прошу прощения, но не всё в Вашей статье корректно. Ольджастра – это неправильное прочтение слова Ogliastra. Правильно произносить “Ольястра”. И насчет рецепта: используются 2 вида муки: 1-ая - это всем нам знакомая белая пшеничная мука, которую здесь называют farina tipo 00, и 2-ая - это так называемая semola, которая напоминает нашу манку, ею же можно и заменить. Семолы берётся 3 части, а фарины 1. Это самое удачное соотношение для правильной текстуры теста для кулурджионес. И никогда и нигде на острове не используются отруби для создания этого теста! Мяту менять на базилик не надо - потеряется очарование этого рецепта. Даже сыр пекорино заменить на обычный типа “российского” можно, но мята обязана быть - свежая или сухая.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close