Search

La légende de la Torre degli Asinelli

La Torre degli Asinelli est une tour de 97,2 mètres de haut, située précisemment au centre de la ville de Bologna. Impressionante même pour les  standards actuels, la tour a été construite en 1119 et était probablement encore plus haute lorsqu’elle fut inaugurée: à en juger par ses gigantesques fondations, elle aurait pu compter 25 mètres de hauteur en plus. Ses dimensions ne sont toutefois pas la seule caractéristique importante. La Torre degli Asinelli est en effet la tour penchée la plus haute du monde, avec une inclinaison de 2,2 mètres, ce qui a amené à la réduire à ses dimensions actuelles en 1488.

Ses caractéristiques ont bien entendu donné naissance à de nombreuses légendes, la majorité d’entre elles impliquent d’une certaine façon des ânes, étant donné que le nom de la famille qui construisit effectivement la tour (qui s’appelait justement “Asinelli”) ne fut associé aux documents de construction que 70 ans après son édification, par conséquent on ne sait pas avec certitude qui en était propriétaire à l’origine.

Ce qui suit est la version la plus connue de la légende populaire:

Au début du XIIe siècle, il était un jeune maçon qui travaillait à Bologna. C’était un homme très pauvre, mais il était beau et toujours heureux: personne ne se souvient de son vrai nom car tous l’appelaient “Asinelli”, à cause des deux ânes qu’il utilisait pour transporter ses outils partout où il allait.

Un jour l’homme remarqua une belle damoiselle qui regardait à la fenêtre d’un édifice très haut. Il s’agissait de la Torre Garisenda, la maison et forteresse du chef des Gardes de Ville, qui s’appelait Garisendo. Le maçon tomba amoureux de la jeune fille au point de vouloir demander sa main a son père, tout en sachant que leur différence sociale était trop grande pour qu’il ait effectivement une chance. Garisendo était cependant un homme jovial et il apprécia beaucoup le courage dont avait fait preuve Asinelli. Ainsi il promit à Asinelli de lui accorder la main de sa fille…mais seulement lorsque le jeune homme aurait construit la tour la plus haute au monde. Le jeune maçon était désespéré, étant donné que le défi était tout bonnement impossibile. Il travailla toujours plus dur pour gagner assez d’argent afin de pouvoir acheter les matériaux de construction nécessaires à mener à bien un tel projet, mais après quelques mois il n’avait gagné qu’un dizième de millième de ce dont il avait besoin.

Puis un jour, alors qu’il creusait sur les berges du fleuve Reno pour ramasser des pierres et du sable, Asinelli trouva un grand nombre de pièces d’or que les eaux avaient amené là on ne sait d’où. Il utilisa l’argent pour financer la construction de sa tour, la positionnant précisemment à la droite de Garisenda, et quand finalement il parvint à atteindre le ciel, il retourna demander la main de la jeune fille. Garisendo était un homme d’honneur, il permit donc à sa fille d’épouser cet extraordinaire maçon et, comme les contes de fées l’ordonnent, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close