Search

L’Italiano: la chanson de Toto Cutugno

La chanson L’Italiano a été  introduite en 1983 au Festival de San Remo,  le concours traditionnel de chansons italiennes le plus important d’Italie. Au début, tous sont restés consternés par la représentation stéréotypée de l’homme italien moyen qui y était faite: comment l’auteur pouvait il faire l’éloge d’une vision de soi –même aussi médiocre et demodée?

Toutefois, une fois la tempête passée, l’ironie a finalement été comprise. Le véritable message est qu’il est impossibile de couper totalement les liens avec son propre passé, peu importe que l’on mette ses plus beaux vêtements ou qu’on veuille paraître plus intelligent.

La mélodie facile et entraînante a contribué au succès mondial de cette chanson- qui demeure un evergreen partout où il y a des italiens expatriés.

 

L’allusion aux bizarreries alimentaires italiennes si particulières sont plutot plutôt faciles à saisir: al dente c’est le mode de cuisson des pâtes, le café serré c’est l’expresso ultra concentré comme l’aiment beaucoup d’italiens au petit déjeuner, etc. Le “président partisan” c’est Sandro Pertini, un président de la république incroyablement énergique et honnête qui avait réellement combattu dans la résistance contre les nazis pendant la deuxième guerre mondiale, alors que la “600” a été une des automobiles les plus courantes des années 70, semblable à une version légèrement plus grande de la fameuse Fiat 500.

 

Paroles:

 

Laissez-moi chanter

La guitare à la main

Laissez-moi chanter

Je suis un italien

 

Bonjour Italie, et tes spaghettis al dente

Et un partisan comme Président

Avec l’auto-radio toujours dans la main droite

Et un canari sur la fenêtre

 

Bonjour Italie avec tes artistes

Avec trop d’américanisme sur tes affiches

Avec les chansons d’amour

Avec le coeur

Avec plus de femmes toujours moins saintes

 

Bonjour Italie

Bonjour Maria

Avec les yeux plein de mélancolie

Bonjour Dieu

Tu le sais que moi aussi j’y suis

 

Laissez-moi chanter

La guitare à la main

Laissez-moi chanter

Une chanson doucement doucement

Laissez-moi chanter

Parce que j’en suis fier

Je suis un italien

Un italien, un vrai

 

Bonjour Italie toi qui n’a pas peur

Avec la crème à raser à la menthe

Avec un costume bleu

Et le navet du dimanche à la télévision

Bonjour Italie avec ton café serré

Les chaussettes neuves dans le premier tiroir

Avec lae drapeau chez le teinturier

Et une 600 avec une carrosserie en mauvais état

 

Bonjour Italie

Bonjour Maria

Avec les yeux pleins de mélancolie

Bonjour Dieu

Tu le sais que moi aussi j’y suis

 

Laissez-moi chanter

La guitare à la main

Laissez-moi chanter

Une chanson doucement doucement

Laissez-moi chanter

Parce que j’en suis fier

Je suis un italien

Un italien, un vrai

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close