Search

Simone Neri, en substance l’excellence. Pas un simple amer, Chinottissimo!

Dans mon parcours de recherche le long de la botte, je réalise que beaucoup de réalités ne se connaissent pas. Parce qu’il est souvent plus facile de s’arrêter à la première impression que d’approfondir. Et d’une certaine manière, je me sens chanceux. C’est un voyage qui met en lumière des histoires et des morceaux d’Italie qui représentent de précieux exemples et qui, même dans notre petite mesure, nous pousse à nous engager davantage, plutôt que de pleurer sur nous.

L’histoire d’aujourd’hui appartient à la famille Neri. C’est l’histoire d’une famille, d’une marque, mais aussi l’histoire d’une revanche et d’une renaissance. J’ai rencontré Simone Neri, le neveu de Pietro Neri, qui a inventé le Chinotto tout suite après la guerre, ou plutôt le Chin8neri, et nous avons retracé l’histoire ensemble.


1949-1965-2010, dates importantes pour la famille Neri et pour le destin des Chin8neri. Dis-nous pourquoi et sa promesse faite à son grand-père …

« En 1949, après la guerre, il y avait beaucoup de ferveur en Italie, et mon grand-père Pietro Neri était un jeune homme plein d’idées et de son génie est né le Chinotto Chin8neri. En réalité, la découverte de la boisson s’est produite presque par hasard. Grand-père voulait vendre une boisson à l’orange, mais le sucre était presque impossible à trouver dans l’après-guerre, un vrai luxe. C’est pourquoi il utilisa pour la première fois de la saccharine. La saccharine, cependant, était très douce, au point de rendre le jus d’orange pratiquement imbuvable. C’est ainsi que, pour contrer la douceur de cette orange, il a commencé à l’équilibrer avec des ingrédients amers tels que la rhubarbe, la china, l’aubépine, l’aloès et enfin les fleurs de chinotto, trouvant ainsi enfin la bonne alchimie du fruit de cet agrume. Donc, grand-père a inventé le chinotto et l’a appelé Chin8neri. De ‘49 à ‘65, il remporte un succès incroyable, ce qui en fait l’un des hommes les plus riches d’Italie. Il construisit une usine à Naples, une à Bologne et une autre, la plus innovante de cette époque à Capranica, qui coûtait alors un milliard de lires anciennes, mais il s’agissait d’un établissement véritablement avant-gardiste.

En 1965, au plus fort de son succès, mon grand-père et son chinotto Chin8neri ont commencé à être «assiégés» par divers personnages désireux d’entrer dans la société, jusqu’à ce qu’il soit obligé de céder, pour des raisons ’’politiques’’, les usines et les marques. Mais pas les recettes originales des boissons, pas même celle du chinotto qui l’a conduit au succès, qui sont restées la propriété de la famille. Après la vente en 1969, les différents propriétaires qui se sont succédés au fil des ans ne pouvaient plus répéter les mêmes succès, précisément parce que la formule Chinotto Chin8neri n’était pas l’originale et ne correspondait plus au goût des consommateurs. L’usine a fermé en 1995 et est restée inactive jusqu’en 2000, lorsque la société IBG de Buccino a réussi à s’accaparer aux enchères l’usine et les marques. Et en 2012, l’usine d’origine a de nouveau fermé ses portes pour transférer toute la production dans les usines de Buccino, où le Chin8neri est toujours produit.

La relation que j’avais avec mon grand-père était fantastique. J’étais le premier neveu. En 2000, après une autre déception de ne pouvoir retrouver la marque et l’usine, on a décidé de sortir avec le chinotto Chinottissimo, une boisson qui utilise la formule originale améliorée, après des années de travail commun, avec l’ajout de 53 herbes médicinales. Le rêve a duré 5 ans, puis en 2005, mon grand-père est décédé. Avant sa mort, cependant, je lui ai fait une promesse : que j’aurais fait de mon mieux pour que ce produit revienne au succès. De 2010 à aujourd’hui, on a beaucoup grandi, mais le chemin est encore difficile ».

Quelle est la recette pour être compétitif sur un marché de plus en plus mondialisé et mener au succès un brand italien tel que Chinottissimo?

« Offrir des produits authentiques et de qualité au juste prix, tel est mon marché et celui de Chinottissimo. Les grands géants sont les maîtres et les petites et moyennes entreprises se défendent en fabriquant des produits exclusifs et uniques, de manière à créer un espace auquel les multinationales ne peuvent accéder à cause de la mauvaise qualité de leurs produits ».
Le mot excellence est maintenant trop utilisé, mais dans votre cas – et dans celui de Chinotto Chinottissimo – il est impératif de parler d’excellence …

« En disant maintenant que » l’excellence « est devenue une mode, chaque fabricant peut dire que son produit est excellent, mais ce qui le rend vraiment, ce sont les prix décernés par les autorités compétentes. Dans mon cas, les produits – et pas seulement le chinotto – ont été soumis à une série de contrôles scrupuleux de la part des organismes compétents. Aujourd’hui, je suis fier de dire que mes produits ont été inclus dans le « Panier » de l’excellence de la Région Lazio et de Rome Capitale, une confirmation très importante que l’on reconnaît sur l’étiquette par un logo spécifique. Entre autres choses, en 2014, la Ville de Rome m’a attribué le poste de Cavaliere del Commercio, pour le mérite d’avoir proposé à nouveau une recette historique qui a contribué à faire revivre le destin de Rome, et pas seulement, dans l’après-guerre ».

Quels sont tes prochains objectifs? Amaro Neri vient de faire ses débuts sur le marché …

« Le mien est un travail de développement et de recherche; Je suis toujours attentif et au courant des améliorations à apporter aux produits déjà sur le marché ou de la création de nouveaux. En effet, sur la vague du succès de Chinottissimo, une boisson hautement digestive grâce à ses 53 herbes, que je considère comme une boisson ‘’amère’’ soft drink, j’ai créé l’Amaro Neri al Chinotto, qui n’est que l’évolution alcoolique du Chinottissimo. Une bouteille de grande classe, au contenu superbe, à la saveur incomparable et unique. Je le présente avec des bouteilles numérotées et millième; pour 2018, je ne prévoyais que 500 spécimens. En 2019, on verra ».

Ce sont les excellences, authentiques et indiscutables, que nous aimons raconter et témoigner.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close