Search

Zeppole de Carnaval

Le carnaval, pour les adultes et les enfants, est le festival le plus coloré et joyeux de l’année, en fait, que serait carnaval  sans confettis et banderoles, sans masques, sans blagues « accompagnées », bien sûr, de quelque petit péché de gloutonnerie?!

Chiacchiere, castagnole, sfrappole, crêpes et bien d’autres délices, sont les desserts typiques qui dans ces jours de cette occasion récurrente et agréable, dans chaque région italienne selon leurs traditions, ils se montrent beaux dans chaque angle.

Parmi ces merveilles de la fantaisie et de l’art de la confiserie, la crêpe ou eafritoa est la reine incontestée des friandises de carnaval typiques de Venise. Ses origines remontent à la Renaissance et à l’an 700, il fut même reconnu comme dessert national de l’état de Venise. Dans  l’antiquité, il a été préparé par les « Fritoleri » qui se sont positionnés dans la rue à l’intérieur de petites cabanes en bois.

Ici, vêtus d’un typique tablier blanc, ces maitres pâtissiers de l’époque préparaient les crêpes en les pétrissant sur une grandes tables en bois. Une fois prêts, ils étaient frits dans de l’huile ou du beurre et, à l’aide d’un récipient perforé ad hoc, ils achevaient l’opéra, se déplaçant avec des gestes théâtraux destinés à attirer l’attention des clients potentiels, les saupoudrant abondamment de sucre.

Fiers de leur travail et orgueilleux de la qualité première des ingrédients utilisés, aux côtés des produits finis, ces artisans, pour garantir  ce qui a été décanté, n’ont pas manqué d’exposé sur leur table de travail, la farine, l’œufs, les amandes, les pignons et le cèdre confit qui avait été utilisé pour la préparation.

La même attention et le même soin étaient également utilisés pour les services à la consommation. Le « fritoe », en fait, comme en témoigne aussi Pietro Longhi, a été offert à la broche pour permettre aux gens de les manger encore chaud, sans se brûler les doigts.

D’un dessert vénitien typique au fil des années, la crêpe s’est répandue dans le reste de la Vénétie et dans toute l’Italie, et encore aujourd’hui, grâce à l’imagination et à l’art des chefs experts qui ont créé d’innombrables variations: rond, en anneau ou à bandes, remplis de crème ou de fruits, de pommes ou de riz, etc. Sont l’un des desserts les plus connus et consommés pendant le carnaval. Le conseil, pour ceux qui souhaitent consommer ces friandises sans « s’affronter » avec la balance, est de les faire cuire au four et sans beurre, ils sont toujours bons et savoureux mais certainement avec moins de calories.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close