Search

Le Parc des Monstres de Bomarzo, idée mystérieuse de l’au-delà

Les petites villes situées juste à côté de Viterbo, dans le centre de l’Italie, sont somme toute relativement insignifiantes. Cependant, l’une d’elles ne cesse d’attirer des touristes et des artistes, et ce depuis le XVIe siècle. Le Sacro Bosco de Bomarzo, plus connu sous le nom de “Parc des Monstres de Bomarzo”, est une surprenante oeuvre-d’art qui cache une histoire émouvante.

L’histoire du Parc des Monstres de Bomarzo

Parc des Monstres de Bomarzo-italiantraditions

Le terrain incliné sur lequel il a été construit était à l’origine destiné à rendre un hommage ironique à Villa Farnese, une demeure opulente et très belle, dont les jardins et les sculptures gigantesques sont l’exemple parfait du style de la Renaissance. Le prince Orsini, propriétaire du bois, eut l’idée de mettre en contraste l’élégance géométrique de la célèbre demeure avec un triomphe de bizarreries, à partir de la forme même du terrain, entre art et architecture insolite. Le bois de Bomarzo devait devenir un modèle pour un autre concept de beauté: sa réalisation fut confiée à Pirro Ligorio, un architecte si estimé qu’il fut invité à achever la construction de la Basilique Saint-Pierre à la mort de Michelangelo.

Ligorio commença son travail avec sérieux, utilisant les rochers déjà présents dans les bois comme une base pour une série de sculptures symboliques, mais très vite la femme du prince mourut, et le noble ordonna un changement de programme. Pendant les vingt cinq années qui suivirent il étudia et conçu à lui tout seul une nouvelle série de sculptures basées sur l’idée même qu’il se faisait de l’au-delà, là où probablement sa femme s’en était allée. Chaque élément fut méticuleusement planifié mais jamais expliqué à Ligorio ou à ses ouvriers, qui ne pouvaient faire autrement qu’obéir aux instructions toujours plus étranges.

Le résultat de tout cela fut une collection assez déconcertante de statues et d’édifices avec des slogans gravés et pour le moins mystérieux. Seuls 24 d’entre eux sont achevés ou assez bien conservés pour pouvoir être visités aujourd’hui. Le Parc des Monstres de Bomarzo est resté à l’abandon pendant trois siècles, jusqu’en 1954, et d’après les experts, la plupart des éléments qui le composaient ont été détruits ou volés. Toutefois, ce qu’il en reste est à couper le souffle.

Les sculptures du Parc des Monstres de Bomarzo

bomarzo-italiantraditions

Les sculptures du Parc des Monstres de Bomarzo vont des mausolées et objets décoratifs relativement normaux à des inventions vraiment étranges comme la Casa Pendente (maison qui penche). Les statues représentent aussi bien des créatures mythiques “communes” que des références littéraires, comme une petite maison de thé ayant la forme de la bouche d’un démon issu de la Divine Comédie de Dante. D’autres semblent faire référence à des faits historiques bien précis, c’est le cas d’un éléphant de l’armée d’Hannibal qui écrase un légionnaire romain. D’autres encore font partie de ce qui constituait vraisemblablement autrefois un gigantesque message allégorique, sans doute lié à des situations politiques données ou au rapport entre l’Église et les Principautés.

De nombreuses personnes, parmi lesquelles Salvador Dalì et Goethe ont exprimé leur théorie sur la réelle signification du parc, mais naturellement la verité est perdue à jamais. Toutefois, ce qui en reste constitue une expérience unique pour les visiteurs, qui peuvent ainsi entrevoir à Bomarzo, une autre Italie des siècles passés, encore aujourd’hui méconnue.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close