Search

Idées pour une chaussette de la Befana hypocalorique

Selon l’une des traditions les plus anciennes, l’arrivée de la “Befana” représente la fin de la vieille année et le début de l’année suivante. Récurrence qui, comme il est bien connu, est célébrée le 6 Janvier et s’accompagne à la coutume d’accrocher une « chaussette » à la porte d’entrée ou la cheminée, en attendant plein d’espoir que cette « vieille dame », arrive à cheval sur son balai en apportant avec elle des friandises et des cadeaux et surtout pas du charbon de bois. L’Épiphanie, qui, suivant le vieux dicton «marque la fin de toute festivité» (N.d.T. : en italien « che tutte le feste si porta via »), ne peut pas malheureusement, presque jamais, faire fondre ces petits kilos de plus qu’on a pris au cours des riches repas de Noël. Certes, cependant, les plus petits et les plus grands ne peuvent pas pour rien au monde, renoncer à l’émotion que l’ouverture de « cette chaussette » donne en découvrant son contenu.

Alors que faire et avec quoi la remplir? Une première étape peut être celle d’alléger du point de vue calorique, par exemple en comptant la saine et bonne nourriture de la tradition italienne, en commençant par l’un des fruits les plus typiques et savoureux de la période hivernale: les mandarines.

Ces agrumes petits et très doux qui trouvent dans le pays de la Calabre et de la Sicile, pour des raisons climatiques évidentes, l’habitat le plus adapté à leur développement, sont encore très répandus sur tout le territoire national grâce, précisément, aux énormes quantités produites par ces deux régions du sud. Bien que les mois les plus favorable pour leur développement soient Décembre et Janvier, en plus des deux variétés les plus populaires: Cléopâtre et La Havane, il en existe une variété particulière appelée Ciaculli, produite dans un fraction de Palerme, ayant la particularité d’arriver beaucoup plus tard à maturité par rapport aux autres mandarines (appelée précisément mandarine tardive). En rappelant comment deux mandarines fassent plus ou moins 120 Kcal, d’un point de vue santé ces agrumes ont de nombreuses propriétés bénéfiques. Elles possèdent une excellente source de vitamine C. Le limonène, par exemple, contenue dans l’huile essentielle de ce précieux agrume, aide à surmonter la dépression et la tristesse. Les autres composants d’huiles essentielles stimulent le métabolisme et combattent la paresse de l’estomac et des intestins, en aidant à purifier le sang et favoriser la sécrétion de la bile, tout en favorisant la désintoxication du corps… En outre, elles sont aussi un excellent antiseptique, anti-inflammatoire, idéal sur des petites lacérations et pour des massages relaxants.

Morceaux de grana: typique de la vallée du Pô, sa découverte est attribuable à l’ordre monastique catholique des Cistercensi de Chiaravalle qui, compte tenu des nombreux pâturages et par conséquent, des quantités considérables de lait qui y étaient produites, pour les préserver, choisirent la caséification du casus vetus qui devint plus tard le Grana Padano. D’un point de vue nutritionnel il s’agit d’un excellent aliment car il est riche en protéines de haute valeur biologique et contient de nombreux minéraux et vitamines essentiels pour notre organisme. D’un autre côté, même s’il ne contient pas beaucoup de graisses, il s’agit d’un aliment très calorique, donc il faut faire attention aux quantités.

Fèves de Trieste: petites friandises d’origine de Trieste, en forme de petites boules à base d’amande, de sucre et d’œufs, on peut en choisir trois saveurs: vanille, eau de rose et chocolat, couleurs blanc, rose et brun qui symbolisent la naissance, la vie et la mort. Et même si l’une tire toujours l’autre, il faut faire attention aussi aux quantités.

calza della Befana, Befana

Fruits secs : bien qu’ils ne fassent pas partie d’une tradition typiquement italienne, on en trouve sur toutes les tables en Italie, surtout pendant la période de Noël, mais étant donné ses propriétés bénéfiques, nous devrions en manger toute l’année même si avec modération car ils ont beaucoup de calories. Il s’agit d’un bon aliment d’un point de vue nutritionnel car il est riche en graisses mono insaturées et polyinsaturées, donc en «bonnes» graisses alliées contre le cholestérol et c’est une source de vitamines notamment A E C et K ainsi que de fibres. Les calories contenues dans 100g varient selon les types. Les noix, les noisettes et les amandes sont les plus caloriques. Pour un en-cas on recommande par exemple 10 amandes ou 5 noix.

Même si calorique, et dans certains cas, « super-calorique », sans aucun doute, dans « notre chaussette de l’Épiphanie » ne peut pas manquer une friandise qui, avec le Panettone et le Pandoro, caractérise et accompagne toute la periode des fêtes. Nous parlons du nougat classique. Personne n’est capable de dire comment, où et quand il est vraiment né ce produit délicieux et délicieusement préparé qui peut se présenter sous la forme d’un composé mou ou dur. On sait seulement que maintenant toutes les régions italiennes, mêlant habilement les composants de base (miel, œufs et amandes), leurs expériences, les produits du terroir et de la tradition, chaque année parviennent à offrir et à mettre sur la table, cette merveille de la confiserie. Par conséquent, le choix est vraiment large. Parmi les variétés, par exemple, on trouve le nougat du Piémont où il est produit essentiellement à base de noisettes en exploitant la production de la fameuse « noisette douce et gentil des Langhe » ou le nougat produit à Crémone (lieu où il serait né en 1441), dans lequel l’élément de base se compose d’amandes, tout aussi comme en Vénétie et en Pouilles.

En redescendant, en Campanie, nous assistons à la compétition entre les noisettes typiques d’Avellino et Salerno et les nougats à base d’amandes de Benevento.

Plus au sud, en Sicile, les fameuses amandes de Noto et d’Avola, outre les pistaches savoureuses et bien connues de Bronte, donnent aux confiseurs locaux l’occasion de déchainer toute leur imagination et expérience qui mène à la production de friandises exportés et connues partout dans le monde.

D’un point de vue nutritionnel, évidemment, compte tenu de l’apport calorique moyen plutôt élevé (environ 500 calories pour 100 gr de produit), nous recommandons d’en manger avec beaucoup de modération, même si la forte présence de fruits secs y contenus rend paradoxalement cette friandise un aliment vertueux car très riche en minéraux et en vitamine E.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close