Search

Epiphanie: depuis ses origines aux traditions italiennes

L’une des festivités les plus aimées par les italiens

Comment est née la fête?

Le terme Befana vient du grec et il est présent en Italie, en partant de Toscane et du Latium, depuis le XIVe siècle – il est mentionné pour la première fois par Francesco Berni en 1535 – utilisé pour indiquer la marionnette de traits féminins exposée en public, juste pendant la nuit de l’Epiphanie. La fête de l’Epiphanie, cependant, découle de rituels païens de nature propitiatoire, liés aux cycles agricoles saisonniers. Rites qui furent ensuite repris par les Romains et insérés entre le solstice d’hiver et la fête du Sol Invictus.

En effet, dans les 12 jours qui suivaient le solstice, les Romains croyaient que les personnages féminins survolaient sur les champs cultivés pour garantir leur fertilité. Certains chercheurs ont lié ces personnages à la déesse Diane, Protectrice de la végétation et du gibier, d’autres par contre à des divinités mineures comme Satia (satiété) et Abundia (abondance), ou à un ancien festival d’hiver qui avait lieu en l’honneur de Janus et de Strenia, d’où le terme Strenna est dérivé par la suite.

Au cours des siècles, et avec l’avènement du christianisme, la figure de la Befana fut libérée des références les plus païennes, mais toujours placée dans la douzième nuit après Noël, devenant une partie intégrale des traditions italiennes.

Il est ainsi qu’au fil des années, l’Epiphanie est devenue l’une des fêtes les plus populaires et les plus appréciées par les familles italiennes, en intégrant le patrimoine culturel de notre pays. Le Befana, en effet, apparaît dans la tradition de nombreuses villes et villages italiens, sous l’apparence d’une vieille femme qui distribue des friandises et des cadeaux aux enfants et que «marque la fin de toute festivité» (N.d.T. : en italien « che tutte le feste si porta via »).

Epifania, Epiphany, Epiphaniasfest, Epifanía, Epiphanie

Les trois Rois Mages

Celle des friandises est une tradition liée aux Rois Mages. Les trois Rois, en effet, en voyage en quête du lieu de naissance de Jésus, rencontrèrent une vieille femme à laquelle ils demandèrent de les accompagner dans leur voyage pour apporter des cadeaux au Sauveur. La femme a d’abord refusa de les suivre, mais ensuite, repentie, prépara un panier plein de friandises et essaya d’atteindre les Rois Mages et aussi le tout récemment né Jésus. Incapable de les trouver, il frappa à chaque porte, en offrant aux enfants qui se trouvaient à la maison les friandises qu’elle avait apporté.

La Befana, de plus, est liée dans de nombreux pays à la tradition de brûler une marionnette qui représente la vieille année desormais terminée. Une tradition que l’on retrouve à Gallipoli comme à Bologne ou au Piémont. Un trait commun à toutes les représentations est le balai que le Befana chevauche comme il le font les sorcières, mais en la tenant à l’enverse.

Nos traditions

Et maintenant, jetons un coup d’œil sur les traditions et le folklore liés à cette fête.

Dans les Marches et dans les Abruzzes, il est usuel que dans la nuit de la Befana les animaux commencent à parler, tandis qu’à Bologne ils disent que les murs de la ville se transforment en ricotta. En Calabre, il existe une chanson augurale, chantée par les filles, pour l’année à venir. Sur la Piazza Duomo, à Milan, se forme le Corteo dei Magi, qui se dirige vers la Basilique de Sant’Eustorgio,

À Fornovo sul Taro, dans la province de Parme, il y a même la Réunion Nationale des Befane, accompagnée de défilés, de marchés et de jeux. Piazza Navona à Rome est par contre l’endroit romain de la célébration de l’Épiphanie, par excellence depuis toujours: spectacles, performances, des jeux et la rencontre avec la Befana et les Rois Mages marquent le moment le plus attendu par les enfants. Et il ne manque pas des références au vin et à la vie des champs!

En Toscane, on regarde à travers la cheminée pour prévoir les résultats de l’année œnologique; tandis que dans le Frioul, on court parmi les vignobles au cri de « Pan et vin, pain et vin et la grâce de Dieu gioldarin », en Vénétie on donne feu à un grand bûcher en bois appelé « Panevìn », sur lequel est placée la marionnette de la Vecia, qui boit du vin et trace des prévisions sur sa récolte. À Venise, cependant, depuis une trentaine d’années a lieu la Regatta de la Befana qui se déroule le long du Grand Canal.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close