Search

Épiphanie

Le 6 janvier on fête en réalité deux évènements en un. Le premier est la célébration de la première manifestation publique de Jésus, lorsqu’il a été rejoint et adoré par les Rois Mages. L’évènement est commémoré avec des messes spéciales et des processions.

Toutefois, ce qui rend si particulière cette date pour chaque famille italienne c’est la fête païenne de la Befana, une figure folklorique représentant une vielle sorcière dont le nom lui-même est une corruption du mot épiphanie. La Befana est une gentille sorcière qui chevauche un balai volant et habituellement “emporte avec elle” les dernières traces de l’année écoulée.

D’un point de vue historique, avant que la figure nordique de Santa Claus n’entre dans la tradition italienne comme “Père Noël”, la Befana était celle qui entrait dans la maison de chaque enfant, amenant des friandises et des cadeaux à ceux qui avaient été sages et laissant un morceau de charbon à ceux qui avaient été méchants. De nos jours la Befana est une sorte de “petit Noël” pour les enfants, qui traditionnellement accrochent une chaussette dans la cuisine ou dans le salon, pour la retrouver, le matin du 6 janvier, pleine de bonbons et de morceaux de sucre noirs censés représenter le charbon. Les chaussettes remplies de bonbons déjà confectionnées sont également courantes.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close