Search

Va’ pensiero

Ce célèbre air d’opéra Nabucco a été écrit en 1842 par Giuseppe Verdi, reprenant les textes du poète Temistocle Solera. Bien qu’officiellement il parle de la captivité des hébreux à Babylone, les paroles évoquent clairement la situation de l’Italie, qui à l’époque était sous la domination autrichienne. C’est la raison pour laquelle la chanson est devenue une sorte de deuxième hymne national, et en réalité elle a été proposée comme tel plus d’une fois, à la place du bien plus moche  Fratelli d’Italia.

Va’ pensiero est toutefois utilisé officieusement comme hymne dans beaucoup de cas, le plus célèbre d’entre eux étant le Concert Traditionnel du Nouvel An. De façon plus controversée, Va’ pensiero a été adopté comme hymne symbolique aussi bien par le parti sécessioniste de la Lega Nord, que par les habitants d’Istria, Fiume et Dalmazia, lorsque l’ex Yougoslavie a annexé leurs territoires, les forçant ainsi à l’exil.

Le texte utilise beaucoup de discours nobles et  vieillots, il est donc difficile pour nombre de jeunes italiens de comprendre leur sens.

Paroles:

 

Va, pensée, sur tes ailes dorées ;

Va, pose-toi sur les pentes, sur les collines,

Où embaument, tièdes et tendres,

Les douces brises du sol natal !

 

Salue les rives du Jourdain,

Les tours abattues de Sion …

Oh ma patrie si belle et perdue !

Ô souvenir si cher et fatal !

 

Harpe d’or des prophètes fatidiques,

Pourquoi pends-tu, muette, aux branches du saule ?

Ranime dans nos cœurs les souvenirs,

Parle-nous du temps passé !

 

Ou bien, similaires au destin de Solime

Tire le son d’une cruelle lamentation

Ô que le Seigneur t’inspire une harmonie

Qui nous donne le courage de supporter nos souffrances !

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close