Search

Pâques en Italie, La Giudeata et les Christs parlants

A l’occasion de Pâques et de la Semaine Sainte qui la précède, de nombreuses régions d’Italie retrouvent différents rites qui se déroulent dans les rues de la ville, nés au cours des siècles passés, certains plus célèbres que d’autres en raison non seulement de leurs particularités, mais aussi des histoires qui en expliquent les origines. Comme La Giudeata di Chianciano Terme et les Christs Parlants de Venise et de Rome. 

La Giudeata de Chianciano Terme 

Elle a ses origines dans les représentations du XVIIe siècle et, malgré le passage du temps, elle ne s’est jamais éteinte : il s’agit de « La Giudeata », une tradition qui a lieu chaque année à l’occasion du Vendredi Saint dans le centre historique de Chianciano Terme.  

La Giudeata a été conçue par don Carlo Sensani, Antonello Betti et Luciano Pucello et se compose de 150 figurants en costume historique. La première partie voit le défilé de soldats romains à cheval, du Christ portant la croix au Calvaire suivi de la Vierge et du cortège dirigé par Ponce Pilate; ensuite apparaissent les sénateurs et la cour d’Hérode Antipas avec le Sanhédrin avec en tête le Grand Prêtre Caïphe.  

Le cortège historique, qui se tient fin mars, part de l’église de la Compagnie dans le centre historique, et est suivi par la procession et les saintes effigies du Christ mort. Avant de rentrer dans l’Eglise pour adorer le Christ en bois, le cortège fait une halte hors des murs du centre historique, où sont lus les passages de l’Evangile qui se réfèrent à la Passion du Christ. 

Au début, La Giudeata était un genre musical, qui a pu inspirer de nombreuses représentations iconographiques. À Chianciano Terme, par contre, il a toutes les caractéristiques d’une véritable procession qui s’étend dans les rues de la ville. Le nom, entre autres, rappelle précisément les Juifs qui ont tué Jésus.

Le Christ Parlant de Venise 

L’histoire du Crucifix parlant de l’église de San Francesco della Vigna à Venise est essentiellement fascinante. Parfois inconnue, elle est revenue à la mode surtout ces dernières années, quand il a été décidé de restaurer le précieux artefact placé provisoirement dans la chapelle Badoer-Giustinian et, plus tard, placé sur l’autel à l’occasion de Pâques.  

Pourquoi Crucifix Parlant ? La sculpture en question fait partie de ces rares variantes des typologies de crucifix dotés de langue, un peu inquiétantes et répandues surtout dans la période gothique tardive dans toute l’Europe, qui étaient utilisées à l’occasion des célébrations dramaturgiques pascales.  

La tête de cette statue de 190 cm de haut est creusée comme une coquille pour abriter à l’intérieur un mécanisme par lequel il était possible de déplacer une langue. L’effet final était de faire sortir de la bouche de la fumée par des baguettes d’encens, de manière à représenter l’expiration du dernier souffle du Christ. Bref, une scène aussi dramatique que suggestive, en plein climat pascal.  

Le Christ Parlant de Sainte Brigitte à Rome

La Basilique Saint-Paul-hors-les-Murs offre une spiritualité qu’il est difficile d’essayer ailleurs. Gardienne de la tombe de l’apôtre Paul, la basilique est sacrée, rigoureuse et majestueuse mais, en même temps, extrêmement humble.  

A l’intérieur, pas tout le monde le sait, se trouve l’un des crucifix les plus importants pour l’histoire biographique des saints. Il s’agit d’une sculpture en bois, avec un visage très expressif, aussi souffrant que résigné à la volonté du Père. Selon la tradition, ce serait le même Crucifié qui aurait parlé à Sainte Brigitte.  

Brigitte est née à Finster, en Suède, dans une famille chrétienne. Sa biographie est tout simplement extraordinaire et intéressante : il a épousé le gouverneur Ulf, avec qui il a vécu pendant 28 ans, avant de mourir prématurément. Brigitte, qui se trouvait à l’époque dans la paix d’un monastère, décida d’y rester en commençant une nouvelle vie sous le signe de la pénitence et des œuvres de charité.  

Par la suite, elle se rendit au monastère d’Alvastra et, ici même, commencèrent les premières révélations divines qui l’accompagnèrent pour le reste de sa vie. Dans ce dialogue continu avec Dieu et avec le Christ, il trouve une dévotion particulière envers la Passion du Christ; d’où la volonté de faire un pèlerinage à Rome, au cours duquel eut lieu précisément l’épisode du Crucifié « parlant » : pendant la prière, Brigitte fut extasiée et reçut une série de révélations qui se répandirent parmi les croyants.  

Aujourd’hui encore, le Crucifix Parlant en question, réalisé par Pietro Cavallini, est placé à l’intérieur de la basilique, au-dessus de l’autel; dans une niche angulaire sur le côté gauche, par contre, est reproduite la statue de Sainte Brigitte, à genoux. Le tout est objet de dévotion et de prière précisément à l’occasion de la Pâque, qui ramène dans le temps aux révélations que reçut sainte Brigitte et à un culte profond qui n’a jamais abandonné les fidèles.

Copertina: Unsplash

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close