Search

Corinaldo, les plus longs remparts de la région

Perché en position stratégique entre la Marca di Ancona et le territoire d’Urbino, le village de Corinaldo est symbolisé par ses remparts imposants, restés pratiquement intacts depuis le XVe siècle.

De par sa position à proximité de la ville romaine détruite de Suasa Senonum, son nom, selon la tradition, vient de l’invocation curre in altum (cours, fuis plus haut) prononcée par ceux qui survécurent aux violences barbares.

Le village comprend de nombreux bâtiments aristocratiques et de grands édifices civils et religieux, et a son centre dans Piaggia, un escalier d’une centaine de marches vers lequel convergent les maisons de briques rouges disposées à chevrons.

Le développement artistique qui eut lieu aux XVIIe et XVIIIe siècles, est principalement dû à la présence de grands artistes tels que le peintre Claudio Ridolfi et l’organiste Gaetano Antonio Callido, qui y laissa deux orgues à tuyaux.

Une des splendeurs historiques et architecturales parmi les plus visitées de la région des Marche est représentée par les remparts de Corinaldo, connus comme étant les remparts les plus intacts, imposants, fortifiés et longs de toute la région. Parmi ses tours, on note la tour du Sperone, la tour du Scorticatore (écorcheur), celle du Mangano (ferblantier) et celle du Calcinaro (chaufournier), qui tirent leur nom de la profession de ceux qui y habitaient.

À voir

  • Le Palazzo comunale – Un bel exemple d’architecture néo-classique, qui se compose d’une longue galerie donnant sur la Via del Corso.
  • L’ancien monastère des Augustins– Construit durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, il est maintenant utilisé comme hôtel.
  • Le Théâtre Municipal – Qui tire son nom du dramaturge Carlo Goldoni.
  • La Collegiata di San Francesco – Ses origines sont anciennes, mais il se montre sous sa forme reconstruite du XVIIIe siècle, lorsque fut érigé le monastère puis édifiée la nouvelle église.
  • Le Sanctuaire de Santa Maria Goretti – Tout comme l’ancien monastère maintenant utilisé comme Pinacothèque civique et Bibliothèque municipale, il intègre l’ancienne église médiévale de San Nicolò. Il abrite de nombreuses oeuvres d’art, dont un grand chœur en bois renfermant un magnifique orgue de Callido de 1767.
  • La Chiesa del Suffragio – Achevée en 1640, elle fut par la suite démolie puis reconstruite pour être de nouveau ouverte au culte en 1779.

À déguster

  • Le Vin – La région produit le Verdicchio, un vin délicat au goût sec et harmonieux, idéal pour accompagner les plats à base de poisson.
  • Les Passatelli in brodo di cappone – Une spécialité locale qui provient cependant de la tradition culinaire romagnole.
  • Les Vincisgrassi – Sorte de lasagne composée de couches de sauce, de fromage parmesan, de pâtes et de béchamel.
  • L’oie rôtie – farcie à la sauge, au romarin et à l’ail et servie avec des pommes de terres coupées en gros dés.

À vivre

  • Contesa del Pozzo della Polenta – L’événement a lieu le troisième dimanche de juillet; Il s’agit d’une reconstitution du siège de 1517, à laquelle participent 300 figurants en costume d’époque, des archers, des tambours et des porte-drapeaux.
Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close