Search

Carnaval de Venise

 

Y a t’il quelque chose de plus typiquement italien (et plus précisément vénitien) que le Carnaval? Avec tout son mystère, sa séduction, son plaisir, son libertinage, son style, sa musique, son art, son théâtre et plus encore. Les 7 jours du carnaval de Venise sont sans égal dans toute l’Italie. Né en 1094, il avait pour but à l’origine de distraire les paysans de la révolte contre la noblesse, et il a été officialisé en 1296, durant alors six semaines. Pendant cette période, plus longue que ne l’est d’ordinaire un carnaval quel qu’il soit, la ville se transforme littéralement en zone libre avec toutes les caractéristiques du carnaval moderne.

Les masques, qui vont du simple masque noir au costume le plus élaboré, sont devenus le symbole même de la ville, tout comme les gondoles. Ces masques étaient la clé qui ouvrait toutes les portes de la ville, permettant à presque tout le monde d’accéder à ses propres désirs interdits, qu’il s’agisse d’un amant qui serait autrement inaccessibile, ou encore la splendeur des palais patriciens et tous leurs excès. Ils prirent une telle importance qu’ils requirent des règles spécifiques. Leur port fut par exemple rendu obligatoire pour voter de manière anonyme les nouvelles règles qui régissaient la ville, ou pour les femmes mariées qui se rendaient à des pièces de théâtre. À l’inverse ils furent interdits dans les églises, dans les voies privées, pour les prostituées etc…

Avec le temps le port des masques se fit moins fréquent, jusqu’à ce qu’au XVIIIe siècle seuls les nobles les portaient (mais aussi les malandrins, comme c’était le cas pour Giacomo Casanova), ou bien les acteurs de rues. En effet, les scènes de théâtre publiques et privées étaient devenues un pilier du carnaval vénitien: c’est là que naquit la Commedia dell’arte, grâce à Carlo Goldoni et à d’autres dramaturges qui introduisirent l’utilisation de personnages stéréotypés représentant les vices et les vertus des hommes, alors que les spectacles privés tendaient à être plus salaces.

Les pièces de théâtre étaient généralement accompagnées de spectacles de rues avec des acrobates, des danseurs, des musiciens, des numéros de cirque etc….Une autre attraction importante était constituée par les stands de nourriture, qui très souvent vendaient des plats exotiques venus des pays de l’est, avec lesquels Venise faisait du commerce depuis longtemps. Naturellement, tout ceci était un phare tant pour les riches du monde entier que pour les petits délinquants: dès la fin du 18ème siècle les dangers qui entouraient le carnaval étaient devenus trop compliqués à gérer. La domination napoléonienne de 1797 mit fin au carnaval dans son ensemble, qui ne survécut que sous la fome de fêtes privées dans le cercle de la noblesse.

Il fallut deux siècles avant que le carnaval ne redevienne d’actualité. En 1979, la ville de Venise décida d’exploiter sa renommée et son propre héritage pour réintroduire l’évènement comme s’il s’agissait de quelque chose de complètement nouveau, faisant du carnaval une attraction touristique. Après avoir subi quelques petites modifications, le Carnaval de Venise a désormais un programme bien établit, depuis le défilé jusqu’à la remise du prix pour le meilleur costume.

Un autre point important du programme est la Festa delle Marie, un concours de beauté départageant les douze plus jolies filles de Venise. La manifestation originale, née au XIIIe siècle, était en fait la célébration d’une célèbre victoire de Venise sur les pirates d’Istria, qui avaient interrompu le mariage collectif de la ville et séquestré aussi bien les épouses que leurs bijoux, prêtés par la trésorerie de la ville. Les festivités devenant chaque fois plus obscènes furent finalement annullées au XIVe siècle.

D’autres traditions anciennes du carnaval ont été sauvées de l’oubli, parmi lesquelles le Volo dell’Angelo, qui met en scène un artiste important ou la reine de beauté à peine élue, qui descend en vol, grâce à un système de poulies, depuis le clocher jusqu’à la place Saint-Marc, symbolisant ainsi la paix qui descend sur la fête. Cet évènement très suivi est devenu tellement populaire que la mairie a créé il y a quelques années le Volo dell’aquila, dont le protagoniste est un athlète féminin de renom.

Le programme se poursuit avec de nombreuses oeuvres théâtrales, des évènements culinaires, de grandes soirées dansantes qui durent toute la nuit et plus encore. Le seul problème? Pour trouver une chambre disponibile pendant le carnaval, il faut s’y prendre au moins trois ans à l’avance, et la ville, elle-même déjà très chère, le devient encore plus durant cette période. Mais au fond, participer à plus belle fête qui soit au monde n’a pas de prix.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close