Search

Calcio balilla ou biliardino: le baby-foot, un un jeu intemporel

Une table de jeu, équipée de barrières latérales, à travers laquelle des barres rotatives équipées de silhouettes de petits joueurs, dont le but est de lancer une balle pour la pousser dans la porte. Ceci en synthèse est l’aperçu et le fonctionnement du baby-foot, connu en Italie comme aussi Biliardino et Calcetto.

 

La table de football est née en Europe dans la période entre les deux Guerres Mondiales, mais – à ce jour – on ne sait pas qui en a été l’inventeur. Ou, mieux, la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne soutiennent leur primauté avec trois inventeurs possibles. En fait, nous savons qu’en 1925 un tel Harold Sea Thornton a déposé le brevet d’un « appareil pour jouer à un jeu de football », toutefois, ce n’est pas le seul brevet enregistré en Europe.

 

En Italie, la première table de baby-foot a été construite en 1937 à Poggibonsi en Toscane. La première production industrielle de baby-foot remonte à 1947, quand Marcel Zosso, à Marseille, a mis sur le marché les « calcetti » que nous connaissons aujourd’hui. Remportant un énorme succès, tant pour pousser l’entrepreneur à démarrer aussi les premières exportations, et rejoindre l’Italie en 1949.

 

L’année suivante, la famille Garlando a commencé sa production de « calcetti », en lançant une tradition qui remonte à nos jours. En Italie, le terme Calcio Balilla est lié à un jeune patriote, Giovan Battista Perasso, appelé Balilla. Mais le nom pour l’indiquer varie beaucoup selon les régions. Outre à baby-foot, biliardino et calcetto, en effet, a été et est aussi appelé fubalino, pincanello, subotto

 

 

Biliardino

Toujours dans les années 50, on assista à un boom de baby-foot, aussi aux États-Unis, où une grande influence a été exercée par les soldats américains revenant de la Guerre sur le territoire européen. Et, en peu de temps, il entra dans les disciplines sportives, organisant des tournois et, en 1998, une Coupe du Monde à Paris. Et aujourd’hui, ce sport est représenté par la Fédération Internationale de Football de Table qui, à partir de l’année de sa fondation en 2002, compte aujourd’hui 50 nations affiliées.

 

Les tables de football ont des différences et des styles liés au pays dans lequel ils sont produits. Aux styles français, américains, italiens et belges a été également rajouté le style chinois. En effet, toutefois, il reste une base de référence pour toutes les tables: 110/120 cm de long, 65/72 cm de large, quatre ‘‘rampes’’ placées dans les quatre coins pour éviter les ‘‘points morts’’ pour le ballon. Chaque équipe a quatre rangées de joueurs, séparées par le rouge et le bleu, divisées en 3 attaquants, 5 milieux de terrain, 2 défenseurs et un gardien de but. Ensuite, il y a différentes spécialités et règles qui changent d’une nation à l’autre.

 

Les coups, les mouvements et les manœuvres, entre autres, sont nombreux et donnent vie à des répertoires techniques authentiques, qui, cependant, ne sont pas autorisés par toutes les Fédérations. Ces différences génèrent différents problèmes de compatibilité entre les joueurs provenant de différentes nations, puisque tout le monde s’entraîne d’une certaine manière, et est habitué à utiliser ou non certains déterminants coups ou techniques de jeu.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close