Search

Antonio Pedretti et son cycle “Blanc lombard”

Depuis toujours les paysages d’hiver ont inspiré de nombreux artistes de l’histoire de l’art. La transformation du territoire produite par un seul un flocon de neige crée une suggestion telle que des nombreux peintres et photographes du passé ont voulu l’immortaliser.

L’un des plus grands représentants de l’art italien

Cependant, il en est de même à l’époque contemporaine. En fait, parmi les plus grands artistes du Bel Paese, on compte Antonio Pedretti, un peintre italien connu dans le monde entier, qui a consacré une partie de sa vie à l’étude du paysage et à sa transformation à travers le cycle des saisons.

Antonio Pedretti, arte, italia, italy, art,

Cycle de travaux sur l’hiver

C’est juste à partir de cette étude qui est né le cycle des œuvres ainsi dit «Blanc lombard», l’une des plus grandes représentations du paysage hivernal contemporain, de claire inspiration flamande.

La nature est nue et désolée, ce qui est encore plus accentué par la représentation d’une banlieue, située à la périphérie de la ville. Ainsi, la neige renonce à sa candeur parce qu’elle est contaminée par le gris du ciment et par le smog.

En fait, plus que de cristaux de neige duveteux, il est représentée une sorte de boue visqueuse qui se reflète aussi sur les nuages ​​à l’horizon, qui sont-elles mêmes sombres.

Le pessimisme poétique émerge de la toile, donnant à l’ensemble de l’œuvre un sentiment de renversement et de suffocation qui fait du peintre Antonio Pedretti l’un des principaux interprètes du soi-disant «naturalisme européen».

La formation de Pedretti vient, en effet, de l’école de peinture du Castello Sforzesco et ensuite de l’Académie de Brera. Bien que Pedretti n’ait pas poursuivi ses études, l’influence que ces institutions ont eue sur son éducation artistique s’est faite sentir tout de suite malgré son jeune âge.

À seulement seize ans, il a monté sa première exposition personnelle à la Galerie Ca’ Vegia à Varese, où ont été exposées des œuvres peintes à spatule.

De ses tableaux émerge un fort sentimentalisme, ainsi qu’une capacité technique remarquable et précoce, qui a fait du sien un trait unique.

Les sujets principaux, qui resteront les pierres angulaires de toute sa production picturale, sont les paysages et le genre naturaliste. Dans une première phase d’expérimentation, il prit des paysages imaginaires composés uniquement d’ondes marines et de nuages ​​errants, fixés dans des atmosphères suspendues étincelantes de lumière éblouissante. Avec un geste qui rappelle celui de Pollock, par après il a composé des grandes œuvres aux couleurs brillantes sur des feuilles de pvc ou de plexiglas dans le but de créer une distance entre l’observateur et l’œuvre.

En analysant l’œuvre d’Antonio Pedretti, il est possible de retrouver une mémoire de matrice informelle, qui résulte dénuée de sens et de valeurs, tout en étant riche en couleurs et en matière.

Cela donne à la représentation des impulsions magiques et ludiques ainsi qu’un fort désir de redécouvrir ce sens de la nature à ses origines. La vocation pour le paysage, marquée par un balayage chromatique intelligent, ainsi que sa remarquable capacité de recréer des jeux de clair-obscur, rendent l’œuvre de Pedretti unique dans son genre.

En effet, dans son œuvre la matière devient épaisse jusqu’à ce qu’elle semble presque solide, ce qui donne un effet de tridimensionnalité, donnant l’impression que le travail puisse être touché du doigt.

Les constructions picturales d’Antonio Pedretti, plutôt qu’à sensations visuelles, sont dues à un long processus imaginatif. En fait, le peintre italien retrace le fil de la mémoire jusqu’à avoir de vraies visions. La plupart du temps, les paysages représentés sont des souvenirs de son enfance, qui réapparaissent presque inconsciemment de son esprit pour être projetés sur la toile …

Enfin, il s’agit d’un récit visuel sans précédent!

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close