Search

À la découverte de Roberto Benigni

Depuis les compagnies de théâtre à une carrière d’acteur et réalisateur

Symbole d’italianité dans le monde, Roberto Benigni est l’une des grandes fiertés italiennes. Mais comment est né ce comédien exceptionnel au caractère charismatique? Découvrons-le ensemble, en retraçant sa vie.

D’origine toscane, Roberto Benigni est né le 27 octobre 1952 à Misericordia, dans la province d’Arezzo. Dès son plus jeune âge, il se distingue par sa personnalité ouverte et par la joie contagieuse, qualités qui deviendront plus tard les caractéristiques fondamentales de sa carrière artistique.

L’expérience théâtrale pour avoir l’occasion de faire rire les gens

Très tôt, monte sur scène, rejoignant une compagnie de théâtre locale dans le seul but de faire rire les gens. Depuis lors le chemin est court et Benigni participe à une série télévisée italienne, « Onda Libera », qui contribuera à créer sa réputation de comédien.

De la télévision au cinéma

Grâce à d’autres apparitions à la télévision, malgré son rôle marginal, il fut facile de le remarquer. A tel point qu’en 1975 Giuseppe Bertolucci décida de l’engager pour le monologue théâtral « Cioni Mario di Gaspare fu Giulia », qui sera ensuite transposé à l’écran par Bertolucci même dans le film « Berlinguer je t’aime ».

Les nombreuses critiques et controverses liées au film, telles que la censure de certaines scènes, à ce moment rendent Roberto Benigni un personnage de niche, inconfortable et rebelle.

L’amitié avec les grands personnages du spectacle italien

Sa popularité auprès du grand public arriva seulement en 1978 avec le programme « L’autre dimanche » dirigé par Renzo Arbore, dans lequel le comédien italien interprète un bizarre critique de cinéma. Avec Arbore il continuera à collaborer aussi dans des films: mémorable sera en fait son interprétation dans le film « Il Papocchio ».

Un nouveau chapitre dans l’histoire de Benigni: son engagement en tant que réalisateur:

L’inspiration artistique et multiforme de Benigni l’amène à vivre des expériences significatives même derrière la caméra. Bien qu’il ait déjà réussi à diriger quelques représentations théâtrales auparavant, seulement en 1983 il a l’occasion de diriger la direction d’un film intitulé « Tu mi turbi » (Tu me bouleverse). Ce film a un succès si notable qui lui permet de mettre en scène « Non ci resta che piangere » (Il ne nous reste qu’à pleurer).

A partir de ce moment, Roberto Benigni est reconnu comme le talent incontesté de la cinématographie italienne. Pour cette raison, il est le même Bertolucci à signer la direction d’un long métrage intitulé « Tuttobenigni ». Il s’agit d’une véritable étude de cas, une anthologie qui retrace les principales performances en direct de l’acteur italien et qui est encore aujourd’hui un manuel pour les jeunes comédiens en herbe.

Un succès local qui arrive jusqu’en Amérique

Les capacités de Benigni ne pouvaient que le faire sortir du continent, l’amenant aussi en Amérique. Ici il vit une expérience inoubliable qui lui octroie la reconnaissance mondiale. Il est dirigé par Jim Jarmusch dans « Daunbailò », avec Tom Waits et John Lurie, un film au caractère bizarre et un humour subtil et raffiné, qui dans un très court laps de temps est inclus dans la catégorie culte.

Mais l’expérience à l’étranger ne s’arrête pas là. Par la suite, en effet, toujours dans l’arène internationale il sera le protagoniste d’un épisode de « Night on earth » avec des acteurs de renommée internationale tels que:

  • Gena Rowlands et
  • Beatrice Dalle.

Roberto Benigni est l’un des principaux synonymes d’italianité dont il faut être orgueilleux.

Write a response

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close
Your custom text © Copyright 2018. All rights reserved.
Close